je pris sa main l’attirai
vers moi la lui passai
très lentement sur ma joue
que la pique ma barbe
revêche de quatre jours
elle garda ma main
elle l’embrassa longtemps
elle attira ma main
surpris je ne sus que dire
son baiser insistait

je ne sus comment faire
j’étais prêt à pleurer
tout prêt à sangloter car
elle ne pouvait rien
je le savais je sentais
qu’elle ne pouvait rien
pour moi je ne pouvais rien
surmonter j’attendais
sans rien dire regardai
ses yeux qui me fixaient

elle sut que malgré moi
des larmes échapperaient