je n’attendais plus rien d’heureux
je n’attendais rien
malgré le ciel d’un bleu si vif
d’un bleu si profond
tout semble comme si l’orage
n’éclatait jamais
il doit être à peine cinq heures
et le soleil est
brûlant je souffre enfermé dans
le temps dans l’instant

dans la pulsation du temps du
sang je n’attends rien
comme un homme lié qu’on va
tuer qui cherche à
rompre ses liens je tremble pleure
je suis étranger
à tout je n’attends rien d’heureux
il n’y a pas du
tout d’air le ciel est bien trop bleu
la mort elle-même

hésite à venir elle rôde
ne veut rien savoir