08 février 2013

la course

  la forêt était déserte fermée j’ignorais son silence j’y entrai en courant mais cessai vite de courir m’efforçant d’apercevoir à travers les feuillages denses un ciel qui devrait être bleu infini immensément bleu et je n’en voyais que d’infimes parcelles je courrais jusqu’à la perte des sens toutes les cellules de mon torse étaient une origine de douleur irradiante il me fallait cependant courir comme si de cette souffrance devait naître l’incertitude d’un calme nouveau je fuyais comme pour dans cette fuite me perdre  
Posté par balpe à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,