20 août 2013

l'anniversaire (4)

  dans la pénombre de la chambre perdus au fond du temps nous n’avons fait que nous aimer nous caresser nous endormir nous aimer dormir nous caresser nous rendormir vivant tout ce temps aux abords du rêve pendant des jours des jours des nuits sans jamais sortir jusqu’à ce que nous ayons faim terriblement faim nous avons fait l’amour nous sommes restés là nos deux corps toujours l’un dans l’autre serrés étendus nous avons dormi fait l’amour dormi sans savoir si c’était la nuit ou la nuit s’il faisait jour et c’était comme un... [Lire la suite]
Posté par balpe à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 août 2013

le regard (2)

  je me sentis déprimé je me sentis pesant alourdi lourd alourdi pesant de toute cette affrayante lassitude qui m’entourait alors je me sentis alourdi déprimé vide et cette immense lassitude pesait autour de moi des gens tout autour de moi des gens qui m’enfermaient comme si chacun des gens parmi eux n’attendait autre chose que sa mort comme s’ils traversaient chacun leur vie sans désirs sans bonheur sans désir comme si la vie n’était que gestes quotidiens je cherchai un regard un d’espoir seul un regard    
Posté par balpe à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 août 2013

le monde

  le monde est mou gluant résister est inutile serrer les dents les poings fou de vouloir résister ce monde est bien trop mou où tout geste fort s’englue se perd résister est vain ce monde est mou poisseux qui se dilue devant tout essai de résistance hurler souffrir pleurer rien ne sert qui ne rencontre rien que l’indifférence et le vide sans espoir l’absence de saisie de lieu solide où frapper indifférence molle et nulle où la mort même n’est qu’un moment sans emprise d’une pleine indifférence il faudrait se défendre mais nos... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 juillet 2013

le bonheur (2)

  le jour était beau pur tout était heureux pourtant dans le bleu si sûr du ciel des nuages apparus alors des nuages nés du bleu même de ce ciel obscurcirent la surface totale de l’espace instant ténu où tout bascule en nous et nous change soudain je sentis la prégnance du changement surgie sans raisons apparentes une lassitude vague si étrange indéfinissable et pourtant absolue car tout le plaisir de cette journée me parut factice faux comme un décor qui se crève du bonheur alors j’éprouvai la nécessité    
Posté par balpe à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 juin 2013

l'anniversaire (3)

  jamais je n’ai eu de réponse parler aux autres j’aurais voulu parler aux autres me mêler aux passants parler et c’était impossible j’avais besoin des autres de bien parler je changeais d’avis deux ou trois fois j’aurais aimé décider quoi faire il y avait dans l’air quelque chose de tendu de déprimé comme trop attendu presque cinq heures j’aurais voulu des réponses et le soleil était brûlant il me fallait être sûr que tous étaient en vie impuissant je restai sans parler comme un enfant en bas âge aveugle impuissant   ... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 juin 2013

le plaisir (2)

  je me mis soudain à la battre les poings fermés elle avait son plaisir et je me mis à la mordre la pincer la battre enfoncer mes dents dans sa chair tout son corps frémissait et je redoublais mes coups je frappais encore et elle prit cela pour un témoignage de plaisir et elle devint folle d’ex citation se donnant de plus belle perdant toute retenue je la frappais et elle jouissait violemment s’abandonnant toute entière à mes coups ignorant que je la haïssais de tout mon être quand ma haine m’excitant me conduisit à l’orgasme... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 juin 2013

la sagesse

  cerné par l’odeur fade anonyme de la chambre obscure rideaux tirés j’écoutais les allées les venues dans les couloirs des personnes inconnues des cris des disputes passaient au travers des murs des bruits de ville au loin de la gare venaient comme si tout cela m’était étranger comme la bande sonore d’un film dont les images seraient brûlées la chambre sordide m’était un écrin protecteur un monde où rien jamais ne change tout à fait le sagesse était de rester là dormir pourtant un jour malgré moi quelqu’un viendrait ouvrir... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juin 2013

l'orage (2)

  alors elle s’approcha d’une fenêtre hurlant je pleurais elle avait un pyjama d’homme pieds nus échevelée son visage était cruel brutal elle m’écarta et regarda par la fenêtre dans le jardin l’orage avait rompu une branche elle revint vers le lit et enleva la veste de son pyjama torse nu elle avait l’air d’une folle et semblait déchaînée elle était violente fermée parlait elle était furieuse hurlante elle parlait très vite sèchement comme à la limite de l’éclat mue par une sorte de folie elle cria je pars  
Posté par balpe à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 mai 2013

la divagation

  assis à la terrasse d’un café je tournais des pages de journaux sans en rien voir j’essayais de ne penser à rien j’aurais voulu être vide aussi me souvenir réellement de ce qu’elle était du pourquoi d’autrefois de notre rencontre me revenait vaguement en mémoire quelque chose d’inconvenant qui m’était étranger impossible puis j’imaginais sans vraiment y croire que j’irais manger avec elle lui parler qu’elle dormirait que je resterais avec elle et là qu’entre nous de nos seules présences renaîtrait la tendresse   ... [Lire la suite]
Posté par balpe à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 mai 2013

le dimanche (3)

  c’était une soirée de dimanche ce jour-là il faisait chaud il n’y avait plus d’air la chaleur moite et le temps pesaient lourd comme gangues ce jour-là on implorait l’orage on suppliait ce trou bleu du ciel d’où il viendrait dramatisant notre silence il faisait chaud il n’y avait pas d’air on savait que rien jamais ne serait plus pareil que ce jour-là donnait un ébranlement au temps il faisait chaud on savait proche alors la venue d’un orage on le redoutait le désirait on se regardait la chaleur moite le temps pesaient on se... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,