24 décembre 2013

la montre

 je regardai ma montre je regardais espérant qu’un jour un moment quelque chose se dévinerait mais toujours c’étaient les mêmes trajectoires mêmes heures où visqueux lourd le temps coulait péniblement le temps suintait des murs comme une eau grasse et lourde et toujours c’était ce temps de l’hiber nation serrant nos vies entre parenthèses assoupi sans illusions j’attendais et c’était toujours le temps de l’hibernation je savais que demain et le lendemain de demain le temps s’épaissirait que les heures aux heures comme une brume... [Lire la suite]
Posté par balpe à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 mars 2013

le train (2)

  dans le bercement mou du train envahi de lourde lassitude morne hébétée lassitude songeant dans ce bercement trompeur je regardais derrière moi et rien ne me parut important seul le temps a passé effaçant la cohue des heures le temps a changé tous mes actes en un magma mou boueux comme si rien jamais ne s’était passé comme une longue suite confuse d’actes manqués de déboires poursuite apeurée d’un temps qui fuit comme si l’on n’avait jamais vécu existé agi sans nulle autre perspective que le bercement d’un train   ... [Lire la suite]
Posté par balpe à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 janvier 2013

l'anniversaire (1)

je n’attendais plus rien d’heureux je n’attendais rien malgré le ciel d’un bleu si vif d’un bleu si profond tout semble comme si l’orage n’éclatait jamais il doit être à peine cinq heures et le soleil est brûlant je souffre enfermé dans le temps dans l’instant dans la pulsation du temps du sang je n’attends rien comme un homme lié qu’on va tuer qui cherche à rompre ses liens je tremble pleure je suis étranger à tout je n’attends rien d’heureux il n’y a pas du tout d’air le ciel est bien trop bleu la mort elle-même hésite à venir... [Lire la suite]
Posté par balpe à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,