05 août 2013

le monde

  le monde est mou gluant résister est inutile serrer les dents les poings fou de vouloir résister ce monde est bien trop mou où tout geste fort s’englue se perd résister est vain ce monde est mou poisseux qui se dilue devant tout essai de résistance hurler souffrir pleurer rien ne sert qui ne rencontre rien que l’indifférence et le vide sans espoir l’absence de saisie de lieu solide où frapper indifférence molle et nulle où la mort même n’est qu’un moment sans emprise d’une pleine indifférence il faudrait se défendre mais nos... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 mars 2013

l'aujourd'hui

  rien je n’attends rien du lendemain ce jour même aujourd’hui n’est rien qu’une morne étape un moment indistinct parmi tous les autres rien d’autre que d’autres jours sans plus d’espoir où tout jour à venir s’est déjà inscrit rien ne peut laisser entrevoir une issue    
Posté par balpe à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 février 2013

l'absence (1)

  tout au long de mon enfance de ma vie tout au long de ma vie j’ai éprouvé des sensations bizarres j’ai l’impression de partir l’impression d’être empor té de ma vie transporté des sensations bizarres de flotter d’être emporté loin de tout nulle part alors je suis nulle part brusquement je reviens viens flotte dans un lieu nul nulle part loin de tout vide nulle part absent brusquement je reviens touchant une chose une autre je reviens je suis vide comme un fantôme dissout que les choses abandonnent il me faut toucher le monde... [Lire la suite]
Posté par balpe à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 février 2013

la mer

  sous elle la mer elle alla jusqu’à la fenêtre elle vit la ville et au fond quelques bâtiments elle m’appela pour que je soutienne son front sous elle la mer elle vomit rapidement et je regardai l’immonde égout du paysage presque je pleurai tant j’étais envahi d’angoisse je voyais la ville des souvenirs d’enfance montaient ils s’associaient à la vue des mains de gorille de notre concierge soudain tout cela devenait insignifiant un moment vaguement risible moi-même avili impuissant je me sentis vide    
Posté par balpe à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,