24 décembre 2013

la montre

 je regardai ma montre je regardais espérant qu’un jour un moment quelque chose se dévinerait mais toujours c’étaient les mêmes trajectoires mêmes heures où visqueux lourd le temps coulait péniblement le temps suintait des murs comme une eau grasse et lourde et toujours c’était ce temps de l’hiber nation serrant nos vies entre parenthèses assoupi sans illusions j’attendais et c’était toujours le temps de l’hibernation je savais que demain et le lendemain de demain le temps s’épaissirait que les heures aux heures comme une brume... [Lire la suite]
Posté par balpe à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 octobre 2013

la vie

   on n’est rienon meurt on ne laisse aucun signenulle traceaucun signe de soi la vien’est rien d’autreque ce passage solitaireau milieud’un infini de solitudesd’un momentoù chacun ne pense qu’à soion oublieon croit que l’amour vit d’oubli    
Posté par balpe à 18:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 juin 2013

l'anniversaire (3)

  jamais je n’ai eu de réponse parler aux autres j’aurais voulu parler aux autres me mêler aux passants parler et c’était impossible j’avais besoin des autres de bien parler je changeais d’avis deux ou trois fois j’aurais aimé décider quoi faire il y avait dans l’air quelque chose de tendu de déprimé comme trop attendu presque cinq heures j’aurais voulu des réponses et le soleil était brûlant il me fallait être sûr que tous étaient en vie impuissant je restai sans parler comme un enfant en bas âge aveugle impuissant   ... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 février 2013

le bonheur

  les regardant dans leur quête aveugle de l’ivresse je sus soudain que rien n’indiquait que le bonheur nous était dû qu’il n’y avait nulle raison que ce soit ainsi soudain je sus que toute une vie toute une vie pouvait être bâtie de malheur de désespoir légitimement sans qu’il y ait lieu de s’en plaindre de désespoir et que le bonheur ou le malheur n’avaient pas plus de sens l’un que l’autre que la souffrance le malheur étaient partie prenante de toute vie qu’elle était l’œil du bonheur et qu’il de pourchasser de telles... [Lire la suite]
Posté par balpe à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 février 2013

le regard (1)

dans leurs regard c’était une effroyable fixité comme un rappel d’une mort résignée acceptée regards passants transparents d’une vie trop absente ils ne semblaient ouverts que sur leur vide épuisés comme si leur monde avait perdu toute consistance je me dis que je n’étais pas comme eux un instant me rassurant je me dis extérieur je me dis qu’en moi vivaient des choses résistantes que ma vie n’était pas cette attente dérisoire cependant je sentais qu’il faudrait aller vers leur futur partout le spectre de l’indifférence me guettait
Posté par balpe à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 janvier 2013

la peur

on a tous besoin de barreaux pour tenir de repères de cadres où fixer nos regards on a besoin on veut savoir éviter l’effroi du vide le vertige besoin pour éviter l’effroi du vide on veut croire on croit quelque chose on se croit utile on se croit on veut aimer se croire utile aux autres a besoin de croire savoir que la vie ne tourne pas à vide on a besoin de savoir vivre comme si la vie n’était ce point isolé d’un mouvement infini où se fondre on a besoin de s’aimer comme si chacun était nécessaire on a peur
Posté par balpe à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,