20 novembre 2013

la carte du tendre

dans ses regards dans l’inattendu de son sourire dans tous ses sourires dans la raideur de son regard je lus son désir qu’il me suffirait d’un signe d’un geste que son corps était prêt à me recevoir qu’il me suffirait qu’il me suffisait de vouloir   s’installa la crainte une stupide appréhension comme un refus en moi de renouer avec tout un passé de briser cette tranquille somnolence je craignis soudain le souvenir inévitable de vieilles souffrances je sortis sans un mot de la chambre   dans ses yeux un bref éclat... [Lire la suite]
Posté par balpe à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 juin 2013

l'orage (2)

  alors elle s’approcha d’une fenêtre hurlant je pleurais elle avait un pyjama d’homme pieds nus échevelée son visage était cruel brutal elle m’écarta et regarda par la fenêtre dans le jardin l’orage avait rompu une branche elle revint vers le lit et enleva la veste de son pyjama torse nu elle avait l’air d’une folle et semblait déchaînée elle était violente fermée parlait elle était furieuse hurlante elle parlait très vite sèchement comme à la limite de l’éclat mue par une sorte de folie elle cria je pars  
Posté par balpe à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 avril 2013

l'odeur (2)

  il y avait l’odeur dans la pièce l’eau de Cologne il y avait cette odeur doucereuse qui me saoulait cette odeur qui m’emplissait la bouche qui lourdement m’imposait un besoin de vomir une odeur lourde comme chaude et trop pleine de fleurs un trop d’odeur je cherchai partout sa provenance qui la portait je voulais découvrir le visage de celui celle de celle qui ainsi m’agressait découvrir qui osait porter une odeur si lourde qui je voulais vomir mon dégoût à ce visage si parfumé malgré ma rage je renonçais il fallut fuir ... [Lire la suite]
Posté par balpe à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 février 2013

la course

  la forêt était déserte fermée j’ignorais son silence j’y entrai en courant mais cessai vite de courir m’efforçant d’apercevoir à travers les feuillages denses un ciel qui devrait être bleu infini immensément bleu et je n’en voyais que d’infimes parcelles je courrais jusqu’à la perte des sens toutes les cellules de mon torse étaient une origine de douleur irradiante il me fallait cependant courir comme si de cette souffrance devait naître l’incertitude d’un calme nouveau je fuyais comme pour dans cette fuite me perdre  
Posté par balpe à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,